samedi 26 juin 2010

Sous les remparts de Provins.


Provins 21juin_montage
Photos: Patrick Bouvier.
Ce dimanche 20 juin l'ARPP, Association des Randonneurs du Pays Provinois fêtait ses dix ans.
Une première réussie malgré une météo incertaine .
Les membres du club se répartissent sur 2 circuits différents : 20 et 30 km.
A noter : le parcours de 10 km , plus familial, est le plus sportif en comparant le rapport dénivelé-distance
Au menu : des champs , des chemins fleuris , des sous-bois , puis la ville avec ses monuments dont les remparts,la ville Haute et de nombreuses églises assez remarquables .

Provins 21juinLa_montée vers la ville haute Remparts de la ville haute-1
Les randonneurs progressent sur la pente qui les mène à la ville haute, vers l'éperon rocheux sur lequel est bâti le Châtel. Au XIème siècle, les échanges économiques se faisaient là , autour du centre primitif fortifié. Cette enceinte comporte vingt tours de flanquement de plans différents - circulaire, quadrangulaire, polygonal sans éperons ou à éperons - et de nombreux dispositifs défensifs comme les archères.
Provins-1drôle de rencontre.
Après une drôle de rencontre, les randonneurs ont traversé des champs de céréales et les chemins fleuris. Puis ils arrivent à St Loup de Naud.
église stLoup de Naud
- St Loup De Naud. L'église dont la troisième campagne de construction s'est achevée vers 1160-1170. La structure des voûtes d'ogive atteste de l'influence architecturale de la cathédrale de Sens.
Suivant le cours d’eau La Voulzie, les randonneurs arrivent à Longueville. Ce village comprenait de nombreuses usines de production métallurgiques construites autour de sa gare (1856), puis a connu le déclin industriel. L’usine abandonnée que nous voyons sur la photo Usine désaffectée à Longueville ressemble assez à l’usine Degond ( rue Marcel Rignault), la plus ancienne usine de Longueville qui produisait des tubes sans soudure en cuivre. Il y a à Longueville un musée vivant du chemin de fer ( rue Louis Pasteur)qui est abrité par une rotonde annulaire à vingt voies. On peut y voir une locomotive Rimaucourt.
Quelques églises de Provins:
L’église St Ayoul.
Qui est St Ayoul ?
Ce sont les reliques d'un saint (lui-même protecteur des reliques de Saint Benoît), découvertes par miracle en 996 et honoré depuis.L'ensemble présente une architecture très variée en raison des remaniements successifs effectués jusqu'au XVI ème siècle.
Pour en savoir plus…
Sainte Croix-1
Ste Croix (ci-dessus).
La façade de l'église est caractéristique de l'art de la Renaissance. Le portail, sculpté en bas-relief, est orné de coquilles Saint-Jacques et de monstres aquatiques hérités du bestiaire médiévale; ils pourraient symboliser ici la présence de l'eau.

L'église doit son nom à un morceau de la vraie Croix que Thibaud IV aurait rapporté de son pèlerinage à Jérusalem. L'édifice est fermé depuis plus de 40 ans car elle a souffert de désordre de structure dus à un sous-sol instable. Elle est stabilisée avec des micro pieux enfoncés jusqu'à 33 mètres. Pour en savoir plus…
St Quiriace . Cette église est antérieure à l'an mille. En 1019, acte de fondation de la collégiale. Elle a accueilli chanoines séculiers jusqu'à la Révolution.
La nef, inachevée, s'élève sur trois niveaux et compte deux travées flanquées de bas-cotés. Le chevet se termine par trois chapelles à l'est. Une salle capitulaire voûtée, servant désormais de sacristie, est construite au XIIIème siècle sur le coté sud.
Choeur de Saint Quiriace
St Quiriace _Le Choeur, couvert d'une voûte octopartite, ouvre sur le déambulatoire par des arcs brisés reposant sur des colonnes à chapiteaux ornés de feuillages. Pour en savoir plus…
Tour César (calcaire).
Tour César
Cette tour symbolisait la puissance et l'autorité des comtes de Champagne. Elle se présente comme un octogone inscrit dans un carré de 17, 60 mètres de coté, muni d'une tourelle hémicylindrique à chaque angle. Les autres faces de l'octogone sont flanquées d'une échauguette. L'ensemble est entouré d'une fortification ovale.
La Tour César a servi de prison, d'arsenal, de position défensive... De 1875 à 1979, la salle basse accueille le réservoir d'eau de la ville haute.
A son sommet, le Dragon, emblème de la ville haute. La Lézarde est l’emblème de la ville basse.

-Will77 a aussi fait la randonnée et il a pris des photos.
Source du billet : j’ai puisé dans l’ouvrage « Le patrimoine des communes de la Seine-et-Marne », canton de Provins, édition Flohic.











dimanche 20 juin 2010

Des sites de randonnées pour les vacances.

Le magazine Micro-hebdo publie cette semaine deux pages sur les sites de randonnées. Utile, avant les vacances !
Je suis allé voir et j'ai testé. Trois tendances se dégagent: les sites dédiés spécialement à la montagne, un blog très intéressant, et
Openrunner , le site indispensable pour le randonneur qui veut préparer son itinéraire.
Si vous allez en montagne, avec des paliers de difficulté différents:

altituderando.com où on peut lire les topos en photos et déposer le sien. De quoi voir ce qui vous attend ou revivre dans le détail une randonnée.  altituderando

camptocamp.org,  tous niveaux, la montagne encore, un site communautaire , des topos-guides à partager. J'ai notamment trouvé ce billet très intéressant sur la géologie: Géologie : introduction à la formation des roches
Son gros + : favoriser la randonnée sans voiture avec cette association avec le site changerdapproche.org, le portail de la montagne sans voiture.changerapproche.org 

 bivouak.net, premier site communautaire des sports de montagnes.
bivouak.net est un lieu d'échanges entre pratiquants de ski de randonnée, randonnée, VTT et parapente.
Le site paraît très complet puisqu'il recense 4017 topos guides, 19000 photos,
441 refuges, 290 articles, bref, de quoi trouver son bonheur...

bivouak.net
Trek-magazine.

Si  vous allez aux Etats-Unis ou au Japon, (et si vous lisez l'anglais), ce site : EveryTrail,everyTrail est pour vous. On peut aussi rêver en suivant sur la carte les repères d'un trail dans le Grand Canyon.

Randozone, un site collaboratif sur les activités de montagne, tous niveaux , un site dont la base de donnée est  moins fournie, mais peut-être l'idéal pour les débutants intimidés par les gros sites précédents.

I-Trekkings , là, c'est clairement un niveau au-dessus. Pour ceux qui veulent se confronter aux grandes randonnées, aux bivouacs dans les pays lointains. On y trouve des randonnées dans le massif du Mont-Blanc , en Espagne , mais au Népal. Voir notamment cette vidéo du village de Sir Edmund Hillary: http://www.i-trekkings.net/Xdossiers/dossiers.php?val=185_nepal+camp+base+everest+-+derniere+partie

Très utile, car il évite l'installation d'un logiciel de cartographie sur son ordinateur, Openrunner, à explorer avec gourmandise si on aime les cartes et pour mesurer , plannifier ses parcours sportifs.Au choix: les cartes Google Maps et les cartes IGN.

Sympa, ce blog sans prétention, les Pieds Rouges, dont les membres partagent en photos leurs randonnées.

Rustique, mais très pratique, gr.infos.com., avec sa liste des sentiers de Grande Randonnée. Un exemple avec le GR 13 dont nous avons déjà parlé...:De Fontainebleau (Seine et Marne) à Arcy-sur-Cure (Yonne).GRinfos

Le magazine cite également le site de la Fédération française de randonnée pédestre, dont le logo (à droite) est sur ce blog depuis le début : Sillonner les sentiers balisés.

jeudi 10 juin 2010

Inauguration de l’ENS du parc de Livry-sur-Seine.

invitation_ENS-vert

1-Qu'est-ce-qu'un espace naturel sensible ?
On pourrait le définir tout simplement comme un lieu préservé de la société des hommes -Rivières, vallées plateaux, plaines, forêts et étangs- où donc peuvent s'épanouir des écosystèmes et coexister des espèces différentes. Un milieu naturel laissé "libre" et non régulé, non cultivé, non exploité. Où on opère pas de sélection entre "bonne" et "mauvaise" herbe en fonction de nos besoins de consommateurs compulsifs.

Escargot de LivryEscargot de Livry (2) L'escargot profite de ce temps très humide pour prendre la largeur du chemin.

2- A quoi sert un ENS ?
A préserver la biodiversité, c'est à dire...voir l'article de Wikipédia, de très bon niveau.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Biodiversit%C3%A9 Et surtout allez sur ce site: www.noeconservation.org en cliquant sur l'image:NoéConservation.

C'est donc par une après-midi pluvieuse de juin que l'ENS du parc de Livry-sur-Seine a été inauguré. En présence des officiels, Vincent Éblé, Président du Conseil Général, Jean Dey, 1 er Vice-Président
chargé
de l’aménagement durable et de l’environnement, Madame la Maire de Chartrettes, le Maire de Livry, des membres de l'ONF, de l'ANVL, etc...
L'animateur du Fal a accompagné la représentante du Président du
Codérando.

Une petite visite en photos de certains des lieux du Parc de Livry:

Parc2Livry (3) Parc de Livry

ENSlivry _Cratères

Tout au long du chemin dans le sous-bois, on longe des cratères qui jalonnent le terrain. Ce sont les vestiges de l'explosion d'un dépôt de munition provoquée par les allemands le 22 août 1944, qui a complètement dévasté le parc.

Explosion_1944

Les panneaux explicatifs du Conseil Général: (cliquez pour agrandir)

ENSlivry (17) ENSlivry (23)

L'observatoire ornithologique reconstruit, dont nous avons déjà parlé ici. Le plus intéressant , dans la vidéo ( tout en bas de la page), ce n'est peut-être pas ce qu'on voit mais plutôt ce qu'on entend, c'est-à-dire le chant des oiseaux.

ENSlivry (27) étang-Livry

Observatoire_oiseaux

A propos d’une “mauvaise herbe” l’ortie, voilà ce qu’on apprend dans la la plaquette de présentation de l'ENS (1 Mo) :

L’ortie est indispensable
au cycle biologique de plusieurs
papillons en particulier les chenilles
des très beaux Paon du jour (Inachis
io) et Vulcain (Vanessa atalanta).
D’autres espèces comme la Vanesse
des chardons (Cynthia cardui) et le
Robert-le-diable (Polygonia c-album)
l’utilisent en complément d’autres
plantes-hôtes. Plus généralement, on estime qu’une
trentaine d’insectes, dont des coléop-
tères et des pucerons, vivent directe-
ment de l’ortie. Leur nombre s’élève
à 100 si on considère les relations
indirectes avec la plante (insectivores,
parasites etc.) !
L’ortie joue donc un rôle de premier
ordre sur le plan écologique et la
maintenir dans un coin du jardin
promet de belles observations !

Et, parmi les espèces qui vivent dans l’ENS de Livry-sur-Seine, la grande sauterelle verte, le hypolais polyglotte, le papillon demi-deuil :

Hypolais Polyglotte papillon Demi-deuil Grande Sauterelle Verte (2)

Liens:

video

mercredi 9 juin 2010

Parfum d’été sur la Malmontagne.

Le Rocher des Princes vu du parking

Le chaos abrupt du Rocher des Princes vu du parking. Altitude: 133 mètres , un des points culminants de la forêt. Il fut nommé ainsi en 1836, en hommage aux fils du roi Louis-Philippe.

Grosse chaleur pour cette rando sur le GR11 .
Le sentier de grande randonnée n°11 bien sûr (Savez-vous que le GR 11 démarre au Pont d'Austerlitz à Paris ?) mais surtout les magnifiques sentiers balisés bleus 17 (créé en 1992 par les
amis de la forêt de Fontainebleau) et 11.
Le Rocher des Princes , la Malmontagne , le Haut Mont , le Restant du Long Rocher , autant de montées à effectuer.
Le Puits Fondu , le rocher du Carrosse , la grotte Béatrix , pour les curiosités du parcours .
Une sortie estivale avant l'heure .

Au Rocher des Princes, les roches sont pleines de cavités et de déchirures, avec des petites arches.Le Mont Aiveu Le Mont Aiveu.

L'étymologie "malmontagne" s'explique par la rudesse de la pente qui rend une montagne peu accessible.

A propos d’une curiosité sur la Malmontagne: Le Puits-Fondu (ou gouffre de la Malmontagne) qui présente un affaissement en forme de cône renversé. Il s'agit d'une dépression comparable aux avens de Causses. Ce gouffre ,creusé par les eaux de pluie, a une profondeur de 10 mètres environ, une largeur de 15 mètres, et se termine par une sorte de cheminée étroite rapidement colmatée par le sable. On suppose qu'il existait une faille souterraine à cet endroit. Le sable se serait écoulé dans cette galerie en accentuant la forme du gouffre et en remplissant les cavités supérieures.

Dans le Dictionnaire de la forêt de Fontainebleau de Félix Herbet, on lit:

Gouffre de la Malmontagne. - Ce nom est bien prétentieux pour désigner une simple excavation située sur le sommet de la butte. Durand (Napoléon, p. 103) cherche à en expliquer l'origine d'une manière assez confuse : Une compagnie de grenadiers aurait essayé, sans ordres, de construire là un tunnel pour y disposer les paniers de vins et de comestibles destinés au repas de l'Empereur et de ses invités ; le tunnel se serait effondré. Puis Durand ajoute que l'Empereur se proposait de placer dans ce tunnel quelques barils de poudre et de faire sauter la montagne. Le travail des grenadiers était donc commandé ?

En descendant de la Malmontagne

Plus loin , ils tombent sur une roche isolée et curieuse qui rappelle la Roche Éponge déjà vue dans ce blog. C’est le Rocher Le Carrosse, un énorme bloc de calcaire et de grès perforé.

Rocher Le Carrosse Rocher Le Carrosse-1

Les randonneurs entreprennent la montée en lacet en direction du site du Restant du Long Rocher.

En montant au Restant du Long Rocher En montant au Restant du Long Rocher-1

Ils vont franchir la voûte étroite de l’Enfer de Dante, nom évocateur qui explique, qu’arrivés sur la platière, on y trouve la Grotte Béatrix qui apparaît dans une sorte d’amphithéâtre rempli de roches feuilletées.

La Grotte Béatrix (3) La Grotte Béatrix

Le Rocher du Peintre Courbet avec son V bleu.

roche du peintre Courbet-1 Roche du peintre Courbet

Encore d’autres curiosité minérales:

P1060079  a

Le Fauteuil d’Isidore Bonheur , qui ressemble davantage à une table:

fauteuil d'Isidore Bonheur-1

Et, sur le retour, la Route de la Mort qui est une allusion à un fait divers: 2 habitants de Marlotte égarés seraient décédés en ce lieu lors d'une nuit glaciale:

route de la Mort

Une belle promenade au-milieu de grès aux aspects singuliers et aux noms surprenants comme toujours avec le Sylvain Denecourt. dont ce fut d’ailleurs la dernière description , à l’âge de 79 ans, en 1867. Lui qui avait déclaré , à propos de la forêt , découverte à 44 ans, après une première partie de vie remplie de déceptions:

«Cette pittoresque nature ne tarda pas à me captiver et à me consoler de mes croyances déçues, quoiqu'elle m'ait coûté bien des fatigues et bien des sacrifices. Mais l'on est si heureux au milieu de ces paisibles déserts, parmi ces arbres géants et ces rochers aussi vieux que le monde ! On y trouve la paix , le bonheur, la santé. Le cœur et l'âme y savourent mille jouissances délicieuses. On y revient toujours content et meilleur, car l'aspect grandiose et suave de ce jardin vous charme et vous inspire la bonté. »

jeudi 3 juin 2010

Sortie de nuit au camp de Chailly


reprendre des forces au Point de vue du Camp de Chailly.

Patrick a mené la sortie pleine lune ce samedi 29 mai 2010:

«La sortie" pleine lune " s'est transformée en " randonnée nocturne" .

Le ciel trop couvert n'a pas permis la balade au clair de lune espéré .

Cette marche de nuit à néanmoins été fort sympathique avec notamment des rencontres avec les animaux (sangliers-chevreuil-renard)

Le parcours nous a emmené de la Butte St Louis au mont St Germain puis jusqu'au point de vue du Camp de Chailly. Le camp établi en 1840 fut levé au bout de peu de jours.Nous nous sommes même autorisés un peu de hors-sentier à la recherche d'une grotte .

Rendez-vous à la prochaine pleine lune.»

Une bonne occasion de faire le point sur les animaux qu'on peut apercevoir en forêt la nuit

Source des informations:

-Le sanglier: pas étonnant que nos randonneurs en aient aperçus par cette nuit pluvieuse, en effet, les vers de terre remontent vers la surface du sol. Leur présence se signale en plein jour par la terre retournée au bord des sentiers. En étant discret, le randonneur peut les voir ou les entendre s'enfuir.

« Les sens du sanglier, en particulier l'ouïe et l'odorat, sont extrêmement développés, et ils repèrent un humain de très loin. Par-contre, leur vue est médiocre. Si vous êtes à bon vent,immobile, ils tenteront peut-être de s'approcher de vous pour voir si vous représentez un danger !»p.44,Philippe Lustrat.

Ils sont abondants en forêt de Fontainebleau et ont connu une véritable explosion démographique en France au cours de la dernière décennie.Conséquences des évolutions climatiques ou des conditions météorologiques, la production de fruits forestiers dont le sanglier est friand (glands, faines, châtaignes…) a été particulièrement abondante ces dernières décennies, apportant au début de la saison hivernale de disette une nourriture appréciée et riche en énergie.

Source:


- Le renard:c'est un prédateur opportuniste qui mange tout ce qui lui tombe sous la dent: campagnols, oiseaux, charogne, insectes, etc. Il lui arrive de faire les poubelles lorqu'il habite à proximité des habitations. C'est au petit matin ou au crépuscule qu'il part en maraude mais on peut le surprendre la journée quand il élève ses petits ou quand il neige. Le renard loge dans des terriers qu'il creuse ou dans des cavités abandonnées. Il n'est pas rare de le voir habiter dans un village de blaireaux. Vous pourrez cependant reconnaître un terrier habité par un goupil: une odeur désagréable s'en dégage. Les cas de rage, qui ont longtemps fait persécuter l'éspèce sont aujourd'hui rarissimes, grâce aux campagnes de vaccination des années 80.

- Le chevreuil et la chevrette: Moins abondants à Fontainebleau que les cerfs, le chevreuil et la chevrette sont les plus petits des cervidés. On en compte plus de 1,5 millions en France. Plutôt individualiste, les chevreuils ne se greoupent qu'en hiver. Ils vont au gagnage (=se nourrir)tôt le matin et à la tombée du jour. Ils sont des remarquables sauteurs et peuvent effectuer des bonds spectaculaires. (txt: David Melbeck).

Voici quelques vidéos d'animaux filmés par Philippe Lustrat.

cerf de nuit en foret de fontainebleau


marcassins en foret de fontainebleau